Broken Moth

 

Lorsque Loki Starfish était encore au stade embryonnaire, Jérémie Lapeyre, instigateur du projet, avait travaillé quasi seul maître à bord sur l’album “Love-Like Banners”; Un premier opus salué par la critique. Le groupe a depuis sorti deux EPs “Silence + Evidence” et “A Season for Weepers” et pas moins de 15 clips à savoir l’intégralité de leur premier album mis en image par 12 réalisateurs différents.


 

Désormais constitué de Thomas Suire (Theremin / claviers), Jacques de Candé (Batteries électro / Programmations), Donatien Roustant (Guitare, Clavier), Louis Pontvianne (Basses, Claviers) et Jérémie Lapeyre (Voix, Programmations), Loki Starfish s’est lancé dans le travail d’un nouvel album aux côtés du réalisateur Florent Livet (Housse de Racket, Christine, Elephanz … ).


 

Ce nouvel album déjà intitulé  “Stones from Fire Mountain” et dont la sortie est prévue pour le printemps 2014, est aujourd’hui précédé d’un premier EP : “Broken Moth”.  Ce single en clair obscur aux arrangements riches et élégants, à la fois mélancolique et rythmé, donne clairement le ton de l’album à venir. Son texte traite de l’addiction, en prenant pour analogie celle d’un papillon de nuit attiré par les lumières artificielles. L’EP contient aussi le titre inédit “Slough”, un titre tout en couleur, frénétique et généreux. A ces deux nouveaux titres succèdent 3 remixes de “Broken Moth”; le premier de Louise Roam, joue habilement de l’épure et du raffinement, tandis que le deuxième confectionné par Arch Woodmann est pop et solaire, toujours en tension. Le Maxi se clôture avec le remix résolument dancefloor de Museum, aux tonalités plus sombres et post-industrielles.


 

Puisant dans ses influences l’obscurité glaciale des 80’s (The Cure, Fad Gadget,... ) l'énergie noisy des 90’s (The Smashing Pumpkins, Sonic Youth, Blur) et le raffinement des programmations des 2000’s (The Notwist, The Knife, Bjork, Hood), Loki Starfish s’est confectionné une étoffe sonore à la fois chaleureuse et novatrice.


Loki Starfish s’apprête à livrer un album riche et mature, aux mélodies intenses et semble avoir d’avantage ancré son identité dans un travail d'orfèvrerie sonique, explorant une multitude de machines, des plus récentes de l’aire numérique aux modèles analogiques les plus anciens. Broken Moth se place comme un juste avant goût de cette nouvelle ère du groupe.